AMAP Terres du Soleil
Pourquoi rejoindre une AMAP ?

En priorité pour soutenir l’agriculture paysanne de proximité, respectueuse des hommes, de l'environnement et de l'animal (en référence aux fondamentaux de l'agriculture biologique). Les campagnes qui s’urbanisent, les revenus qui s’effritent, les aides qui diminuent conduisent à la disparition des paysans. On ne peut que s’opposer aux géants de l’agroalimentaire qui achètent les produits des fermes à des prix dérisoires pour s’enrichir.
Dans une AMAP, un prix juste et rémunérateur prend en compte la viabilité économique de la ferme et les conditions sociales de celles et ceux qui y travaillent. La solidarité permet de traverser équitablement avec les paysans les fluctuations et les aléas inhérents à leur activité.

La conséquence est que l’on mange bien : c’est bon, c’est sain, c’est frais, ce n’est pas calibré, c’est la diversité, le goût retrouvé !
On sait d’où vient chaque aliment, on discute avec le paysan, on comprend ses pratiques. On participe à des visites de ferme, à des activités d’apprentissage. Une relation de qualité s’établit dans un cadre convivial favorisant le lien social, la confiance, et la coresponsabilité.

Le plus ? Pendant les livraisons, on rencontre d’autres « amapiens », c’est un moment d’animation, de partage, hors du temps, on échange des recettes, mais pas que ! Des bonnes idées, des savoirs, de la bienveillance.

Et après ? On prend conscience que l’on fait partie du mouvement des AMAP, que l’on contribue à une souveraineté alimentaire favorisant celle des paysans du monde dans un esprit de solidarité.

Témoignage d’une adhérente :

« J'ai rejoint l'AMAP Terres du Soleil en premier car tout était Bio, ensuite parce que c'était à deux pas de chez moi, ensuite parce que je trouve que c'est un mode transitoire en matière d’écologie, d'économie du paysan et de l’amaoien, dans le sens où ce modèle agricole permet le respect :
- de la nature, car les cultures / élevages sont à échelle humaine;
- du paysan / éleveur, car il peut vivre de son travail décemment, et vivre aussi autre chose;
- et de l'amapien, qui peut à nouveau se nourrir correctement, bénéficier d'un circuit court et de tarifs corrects.

Au delà de tous ces éléments, en approfondissant, je m'engage dans un mouvement alternatif en signant la Charte, car je suis consciente de détourner le système agro-alimentaire et le système de la grande distribution pour améliorer la vie de chacun.

De plus, rejoindre une AMAP est le meilleur moyen de ressentir cet élan partagé pour l'émergence d'une idée nouvelle de ce que pourrait être notre société dans l'avenir : solidarité, justesse, partage, rigueur et confiance. Que du bonheur ! »